Attaquez Venizelos en jus­tice maintenant !

par K. Vaxevanis

Y’a-t-il un pro­cu­reur pour faire ce qui est évident ? Oui je sais, cette phrase a été écrite et dite des mil­liers de fois, mais je ne sais vrai­ment plus quoi écrire.

beni_papak-378x270

Les docu­ments des auto­ri­tés fran­çaises sont offi­ciel­le­ment arri­vés à la com­mis­sion par­le­men­taire qui enquête sur l’affaire de la liste Lagarde. Ces docu­ments décrivent com­ment la liste est arri­vée en Grèce, accom­pa­gnée de docu­ments offi­ciels de « réception-livraison » à des fins fis­cales. Tous les docu­ments qui avaient émergé grâce aux jour­na­listes à par­tir des infor­ma­tions du minis­tère fran­çais des affaires étran­gères et de l’ambassade de Grèce à Paris, main­te­nant enre­gis­trés, ont été trans­mis au parlement.

Même ceux qui n’ont aucune sym­pa­thie pour la com­mis­sion (et ils sont nom­breux) doivent main­te­nant admettre que la liste est appa­rue comme un docu­ment offi­cieux pour qu’elle ne puisse pas être exploi­tée. Ils seront peut-être obli­gés de dire (cela ne devrait pas leur poser de pro­blème) que Papaconstantinou est cou­pable d’avoir pré­senté la liste comme « Non exploi­table fiscalement »

Evidemment, Papaconstantinou est le pro­ta­go­niste, si ce n’est l’instigateur de ce scé­na­rio. Mais cette dis­si­mu­la­tion s’étend plus largement.

Là, s’arrêtent les : « Y’a-t-il un pro­cu­reur », que disent les vieux dans les cafés, mais je dois dire que je l’emploie à mon tour aujourd’hui.

Les fonc­tion­naires qui étaient en charge de la liste ont par­ti­cipé en toute connais­sance de cause à la ten­ta­tive de pré­sen­ter la liste comme quelque chose de non-formel.

L’ambassadeur de Grèce à Paris, K. Chalastanis, a déclaré dans HOT DOC qu’il a reçu essen­tiel­le­ment une cor­res­pon­dance per­son­nelle du ministre et non pas une liste offi­cielle. A la com­mis­sion par­le­men­taire il a même dit qu’il avait perdu tous les docu­ments qui accom­pa­gnaient la liste.

Y’a-t-il donc un pro­cu­reur qui puisse ordon­ner d’ouvrir un dos­sier contre K.Chalastanis pour vio­la­tion de son devoir et pour les men­songes qu’il semble avoir dit ? Y’a-t-il un pro­cu­reur pour lan­cer solen­nel­le­ment une pour­suite contre Evangelos Venizelos pour la rai­son que, pen­dant 7 mois, alors qu’il n’était pas ministre, il déte­nait un docu­ment offi­ciel, et non pas infor­mel comme il le pré­tend, et parce qu’il a dis­si­mulé ce docu­ment ? Tous ceux qui ont veillé à ne pas ren­voyer Venizelos sont compromis.

Il s’avère que Venizelos a eu entre ses mains un docu­ment offi­ciel, et qu’il ne l’a pas uti­lisé, alors qu’il s’agit d’un très pro­bable élé­ment de preuve concer­nant des actions cri­mi­nelles. Il a « décrété » de lui-même que ce n’était pas offi­ciel, sans en avoir la com­pé­tence. Ni le pro­cu­reur ni per­sonne d’autre n’a pu éva­luer le maté­riau. Mais ça, j’en suis sûr, c’est une affaire qui va déter­mi­ner l’avenir de Vénizelos de la pire façon qu’il soit.

Mais tenons nous en à ce qui résulte immé­dia­te­ment des der­nières révélations.

Y’a-t-il un pro­cu­reur pour lan­cer une pour­suite contre lui pour déten­tion de docu­ment public, à savoir la liste Lagarde, alors qu’il n’était pas ministre ? Bien sûr, cette ques­tion s’adresse prin­ci­pa­le­ment aux pro­cu­reurs « sen­sibles » qui ont lancé une pour­suite contre moi pour avoir rendu la liste publique et ensuite plaidé pour mon acquittement.

Source: okeanews.fr

Advertisements